La Liberté

Poussez, madame, poussez!

Objectivement parlant, mes pains sont les plus beaux. © Margot Knechtle
Objectivement parlant, mes pains sont les plus beaux. © Margot Knechtle
Partager cet article sur:
07.06.2021

J’ai testé pour vous!

Avec du temps à perdre et peu de savoir-faire, mon levain est devenu mon meilleur copain.

Certains l’ont laissé mourir, les plus assidus le maintiennent en vie. Je ne me suis pas encore positionnée. Moi, ça fait une semaine qu’il vit entre la porte du frigo et l’étagère. C’est que mon levain est mature pour son âge, vous savez, à température ambiante, en tout cas. Et ce n’est pas ma colocataire qui me contredira: «La dernière fois que je l’ai vu, il était haut comme ça!» On croirait parler de mes enfants, tiens. Même si, entre nous, Rosie, c’est un peu mon bébé.

Parce que oui, comme un nouveau-né, coutume est de lui donner un nom. Martino, Joseph, Patrick, c’est d’une vie dont il est question et mon cœur chavire. Je le baptise Rosie. Super, ça nous fait une belle jambe, et maintenant? Comme tout bébé, il faut le nourrir. Ce n’est pas capricieux, un peu d’eau et de farine et Rosie fera dans sa couche comme une grande. A en déborder le couvercle, même. Ces débutants, je vous jure!

Jour 1, pain 1. Ma cuisine est aussi poussiéreuse qu’un chantier. Une mèche de cheveux diminue ma vision de moitié. Mes mains sont collées et camouflées dans la pâte. Les pages du livre de recettes se tournent toutes seules. Manquerait plus que quelqu’un sonne à la porte, tiens. Ces débutants, je vous jure!

Je façonne, je laisse pousser, et dernier effort pour Rosie, j’enfourne. Poussez, madame, poussez! je souffle à Rosie à travers la vitre. Après 25 minutes de cuisson pour certains, de vaisselle pour d’autres, c’est avec un large sourire et une satisfaction extrême que je la sors du four. Elle refroidit en craquant sa croûte et son odeur est divine. Je passerais ma journée à la regarder et la sentir. Mon for intérieur me dit que franchement, c’est déraisonnable de manger du pain à 14 h. J’envoie mon for intérieur balader et je me coupe une tranche. Objectivement, c’est délicieux. Margot Knechtle

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00