La Liberté

Quand vient Lorage

Thibaut ­Maillard: 
«Le rap est pour moi un exutoire.»  © DR
Thibaut ­Maillard: 
«Le rap est pour moi un exutoire.» © DR


26.09.2017

Thibaut, rappeur et YouTubeur, aborde dans ses textes et ses 
vidéos les nombreux démons qu’il combat, dont la dépression

Elsa Rohrbasser

Musique »   Thibaut Maillard, alias Lorage, est un Fribourgeois de 24 ans au parcours atypique. Après avoir commencé le collège dans le but de se lancer dans la psychologie, il rejoint finalement l’Ecole des métiers. Il part ensuite six mois en Angleterre, travaille dans une librairie dès son retour puis repart en voyage en Amérique du Sud, au Mexique et en Californie, cette fois-ci pour une année, avant de commencer prochainement une école de coaching.

Si les jobs se suivent et ne se ressemblent pas, il y a tout de même quelque chose qui reste: le rap. A la maison, les parents de Thibaut écoutaient toujours de la musique. Un répertoire large et varié, allant de Jacques Brel à MC Solaar. Mais c’est avec un ami fondateur de LocalProd, Antoine Krattinger, qu’il prend ses aises dans le rap, s’intéressant dès le départ à un rap conscient, à l’instar de celui d’Eminem ou Tupac. «On peut avoir tout à coup les poils qui se hérissent, être touché en plein cœur par une simple phrase. C’est ce qui m’a poussé à écouter de plus en plus de rap.»

Petit à petit, Thibaut commence à écrire pour lui. Il écrit quelques phrases, parfois même de simples mots sur lesquels il se penchera plus tard. Il griffonne dans sa chambre, sur son téléphone, ou sur un ticket de caisse dans la station-service où il travaille.

Ecoute active

En juillet dernier, Lorage sort le titre Château de cartes sur différentes plateformes comme YouTube ou Spotify, sur laquelle il sera numéro un du Top 50 Viral France. Une consécration. «Cette chanson représente différentes aventures amoureuses, et je visualise mes relations intimes comme étant fragiles, difficiles à mettre en place. Ça prend du temps, ça casse facilement et finalement, quand on arrive enfin à quelque chose de beau, un rien peut faire s’écrouler tout ce qu’on a réussi à construire», raconte-t-il.

Parallèlement à ses créations musicales, Thibaut ouvre une chaîne YouTube début 2016, qu’il nomme «âmes en chantier». «Cette chaîne est une chance de partager et de créer une communauté de gens qui décident de ne pas se laisser manipuler par leurs émotions, leurs pensées et leur ego, explique Thibaut. Je reçois des messages d’encouragement, des remerciements, mais aussi des confidences parfois très dures.» Il choisit de faire du coaching avec ceux qui le demandent: «Je suis passé à travers certaines choses, je peux faire de l’écoute active et donner mes conseils mais je ne remplace pas un psy», précise-t-il. «Je vais faire une école de coaching pour avoir une certaine légitimité, mais je reçois beaucoup de retours qui me disent que j’aide les gens. Certains m’ont confié que je les avais sauvés du suicide», confie Thibaut.

Des projets sont encore à venir: le jeune musicien souhaite dédier plus de temps à l’écriture du rap et essayer de sortir des vidéos plus régulièrement.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00