La Liberté

Raconter sa maladie

« Je veux partager mon histoire parce que ça peut arriver à n’importe qui » déclare Romane Laville (gauche) © Laurent Schaer
« Je veux partager mon histoire parce que ça peut arriver à n’importe qui » déclare Romane Laville (gauche) © Laurent Schaer
Partager cet article sur:
21.09.2020

Une jeune femme en situation de handicap et une recueilleuse de récits de vie co-écrivent un livre publié par Pro Infirmis

Kaziwa Raim

Santé » Pour fêter ses 70 ans, Pro Infirmis, une association suisse qui soutient les personnes en situation de handicap, publie sept récits de vie dont celui de Romane Laville, qui a gardé des séquelles de son AVC. « Nous avons été très sensibles à son histoire » déclare Giovanna Garghentini Python, directrice de Pro Infirmis Fribourg. « Comme elle était motivée à raconter son histoire, nous l’avons mise en contact avec une recueilleuse de récits de vie. » C’est ainsi que Romane Laville, jeune bulloise de 25 ans, rencontre Charlotte Curchod, recueilleuse de récits de vie fribourgeoise, pour co-écrire Un mercredi de décembre, paru en juillet dernier.

Partager un vécu

Dans ces lignes, Romane raconte sa maladie : « Quand j’ai eu mon AVC, je n’avais que 9 ans. J’étais à la gym quand tout à coup j’ai eu très mal à la tête » se rappelle-t-elle « Puis ça a été le trou noir. Je me suis réveillée au CHUV. » Si sa vie est épargnée, l’attaque cérébrale lui laisse néanmoins des séquelles : Romane ne peut plus utiliser sa main droite et a du mal à bouger son pied droit. S’ensuivent alors cinq mois intenses d’hospitalisation durant lesquels la petite fille doit réapprendre à vivre autrement : « On m’a opérée trois fois pour me remettre de mon AVC. J’ai dû réapprendre à parler, à écrire et à marcher » se souvient-elle, précisant « C’était très dur parce que je n’étais qu’une enfant et que je ne comprenais pas tout à fait ce qu’il m’arrivait. »

Son expérience de vie, Romane tient à la partager publiquement : « Je veux partager mon histoire parce que je sais que ça peut arriver à n’importe qui. J’aimerais aussi montrer qu’on peut s’en sortir même si on est en situation de handicap » affirme-t-elle. Sous l’impulsion de Pro Infirmis, la jeune femme rencontre Charlotte Churchod pour livrer son histoire. Cette dernière met tout de suite Romane en confiance : « Il faut que les deux parties soient à l’aise dans la relation, c’est essentiel à la collaboration d’un récit de vie » explique Charlotte. « Il était important pour moi que Romane et ses proches se sentent entendus. »

Ayant elle-même connu des soucis de santé, la recueilleuse de récits de vie souhaite donner la parole aux personnes qui traversent ce genre d’expérience : « Au travers de nos rencontres, Romane m’a livré des choses très intimes qui ont résonné avec ma propre histoire et dans lesquelles d’autres gens se retrouveront sûrement aussi » confie Charlotte. Les deux jeunes femmes se voient alors une fois par mois pendant près d’une année, créant un lien de confiance. « C’était très thérapeutique pour moi d’extérioriser ce que j’ai vécu en racontant mon histoire » livre Romane.

Une fois le texte rédigé, Pro Infirmis s’occupe de l’édition et du financement du livre. Si le récit est paru en juillet dernier, le vernissage quant à lui aura lieu le 24 septembre au Quadrant.

Pour en savoir plus : rendez-vous le 24 septembre 2020 à 17h30 au Quadrant, Route de Saint-Nicolas-de-Flüe 2, 1700 Fribourg.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00