La Liberté

Réveillez la féministe qui sommeille en vous

Le combat continue pour réduire les inégalités entre hommes et femmes. © DR
Le combat continue pour réduire les inégalités entre hommes et femmes. © DR
Partager cet article sur:
22.02.2016

Page Jeunes • Egalité des sexes • Pas une semaine sans qu’un événement ou une étude ne viennent rappeler que l’égalité entre hommes et femmes, ça n’est pas encore ça. La «Page Jeunes» vous propose une petite sélection hétéroclite pour réveiller la féministe qui sommeille en vous.

Sylvie Dervey

Il y a eu début janvier la polémique provoquée par l’absence de femmes dans la liste des nominés pour le Grand Prix du Festival de BD d’Angoulême, puis récemment cette étude qui indique que les femmes sont sous-représentées dans les médias ou encore la vague des « néo-masculinistes » tel le rappeur américain Roosh V qui prône le retour des valeurs patriarcales. Force est donc de constater que, au niveau de l’égalité des sexes, il reste du chemin à parcourir. Mais tout n’est pas sombre pour autant. Nombreux sont celles et ceux qui, armés de leur plume, crayon ou caméra, dénoncent à leur façon les inégalités entre hommes et femme. Sélection.

«Les Culottées» : des femmes audacieuses version BD

«Les Culottées», c’est le nom du tout nouveau blog de la dessinatrice Pénélope Bagieu. Son lancement devait initialement se faire fin janvier mais il avait été avancé de trois semaines  «afin de faire écho aux débats encore chauds sur la place des femmes dans la bande dessinée et dans la société en général», explique un article du «Monde». Sur «Les Culottées», la créatrice de «Joséphine» propose de découvrir chaque semaine le portrait d’une «femme qui ne fait que ce qu’elle veut» et qui défie les normes sociales de son époque. On peut par exemple y découvrir Nzinga (1583-1663), reine de Ndongo et de Matamba (l’actuel Angola) qui s’est farouchement battue contre les colons portuguais.

Et si les rôles étaient inversés

Sorti en 2010, le court-métrage «Majorité opprimée» de la cinéaste Éléonore Pourriat propose de suivre une journée de la vie de Pierre, un homme au foyer. Sauf que Pierre ne vit pas dans le monde actuel mais dans un monde où les rôles genrés sont inversés. Un film drôle, percutant et perturbant qui, après avoir fait sourire, incite à la réflexion.  

Se rappeler pourquoi il faut aller voter

Après le court-métrage, passons au long métrage. Sorti en Suisse romande en novembre passé, «Les Suffragettes» suit le combat des militantes du suffrage féminin dans la Londres du début du XXe siècle. Il présente sans concession la dure réalité qui était la leur et le prix qu’elles devaient payer pour leur engagement : emprisonnement à répétition, gavage de force si elles entamaient un grève de la faim, interdiction de voir leurs enfants, etc. Un film puissant. On en ressort reconnaissant(e) envers ces femmes qui se sont battues pour des droits que nous considérons comme allant de soi.

Initiative originale

Ce restaurant de São Paulo, au Brésil, a trouvé un moyen original d’attirer l’attention sur les inégalités salariales entre hommes et femmes : des prix 30% plus élevés pour les hommes. Pourquoi 30% ? Parce c’est en moyenne l’écart salarial entre un homme et une femme pour le même poste au Brésil.

Les femmes et le web

Internet et le numérique: un monde d’hommes ? C’est ce qu’on pourrait croire en consultant la liste des penseurs du web publiée par l’essayiste Frédéric Martel : sur 34 noms, on y trouve deux femmes. En guise de réponse à cet inventaire très masculin, «Rue89» a publié sa propre liste de «10 femmes à lire pour comprendre le Net».

Amy Schumer

Un peu d’humour pour terminer. Dans sa série « Inside Amy Schumer », la comique américaine Amy Schumer dénonce entre autres le sexisme, le jeunisme et la culture du viol avec un style trash et un peu brute de décoffrage et toujours une bonne dose d’autodérision.  Son sketch qui dénonce le jeunisme dont l’industrie du cinéma fait preuve envers les femmes est hilarant. Elle y rencontre Patricia Arquette, Tina Fey et Julia Louis-Dreyfus fêter le « dernier jour de baisabilité » de Julia Louis-Dreyfus, le jour dans la vie de chaque actrice où les médias décident qu’elle n’est plus baisable.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00