La Liberté

Son courrier a disparu

Craignant d’avoir effarouché des clients, Léo Marbacher a demandé à être dédommagé pour la perte de son courrier. © Héloïse Hess
Craignant d’avoir effarouché des clients, Léo Marbacher a demandé à être dédommagé pour la perte de son courrier. © Héloïse Hess
30.07.2019

Un jeune Fribourgeois a cessé de recevoir son courrier d’avril à juin. Il dénonce les manquements de La Poste sans toutefois obtenir gain de cause

Lise Schaller

Administration » C’est par son assurance que Léo Marbacher, 26 ans, a appris début avril que son courrier ne lui parvenait plus. A la place, il était renvoyé à l’expéditeur. «Je suis allé à la Poste du Bourg. L’employée m’a dit qu’elle s’occuperait du problème», explique-t-il. Le lendemain, La Poste le rappelle pour lui dire que tout est réglé. Un mois s’écoule, Léo n’a toujours pas reçu une seule lettre. «J’avais peur de perdre mes factures», s’alarme-t-il. Le postier en charge du quartier se présente pour vérifier que son nom se trouve bien sur la boîte aux lettres. Tout semble alors en ordre.

Un chef en vacances

Tiziana Boebner, responsable communication de La Poste, explique: «Dans un premier temps, c’est le responsable suppléant de l’équipe de distribution du quartier qui a traité la réclamation.» Dans l’intervalle, Léo, qui travaille comme indépendant, doit se déplacer lui-même pour signer ses devis. «J’étais énervé car je n’avais plus accès à rien. Ce genre de problème donne une très mauvaise image de mon travail et je ne sais pas si j’ai perdu des clients potentiels durant ces trois mois parce que leurs lettres leur étaient renvoyées.»

Après trois mois sans courrier et d’innombrables coups de téléphone et visites, l’affaire bouge enfin. Léo raconte: «J’ai appris que mon adresse avait été désactivée. Personne n’avait l’air de comprendre pourquoi; l’étiquette de notre boîte aux lettres avait changé mais je figurais toujours dessus!» Tiziana Boebner évoque en outre un problème de calendrier: «Ce n’est qu’une fois rentré de vacances que le chef a constaté que l’intitulé des boîtes aux lettres avait changé.» Mi-juin, l’adresse est enfin réactivée dans le système de distribution du courrier, qui recommence à affluer.

Ce sont alors trois mois de factures et de rappels qui inondent Léo. Il avait pu éviter le pire en recourant à l’adresse de ses parents: «La banque a dû envoyer mon nouveau code e-banking à mes parents. On allait aussi me couper le service téléphonique; j’ai pu faire une promesse de paiement avec le téléphone de mes parents.» Son plus grand regret? Ne pas avoir reçu son bulletin de vote. Il aurait également souhaité envoyer des lettres d’excuses à ses clients laissés sans réponse mais selon La Poste, les adresses écrites à la main ne sont pas traçables.

Pas de dédommagement

Se jugeant lésé, Léo téléphone à La Poste et demande à être dédommagé. L’employée au bout du fil lui répond par la négative mais concède toutefois à un «geste commercial» de 100 francs. Et d’après son supérieur, «c’est déjà pas si mal», lui fait-elle remarquer. Tiziana Boebner rappelle que La Poste indique dans ses conditions générales ne pas entrer en matière pour les dédommagements, même en cas de force majeure. «Mais dans le cas présent nous nous excusons auprès du client, ajoute-t-elle. Ce cas sera une leçon pour être plus attentifs à l’avenir.»

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00