La Liberté

André Dussollier, ses derniers maux

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sophie Marceau (à g.), Géraldine Pailhas et André Dussollier doivent apprendre à se dire adieu. © Filmcoopi
Sophie Marceau (à g.), Géraldine Pailhas et André Dussollier doivent apprendre à se dire adieu. © Filmcoopi
Partager cet article sur:
28.09.2021

Le nouveau film de François Ozon met en scène un André Dussollier face à l’assistance au suicide

Olivier Wyser

Tout s’est bien passé » Après avoir affronté le traumatisme de la pédophilie dans l’Eglise avec Grâce à Dieu et porté à l’écran une romance de jeunesse avec Eté 85, le cinéaste François Ozon, toujours aussi versatile, adapte Tout s’est bien passé, le témoignage de la romancière Emmanuèle Bernheim. Dans son ouvrage, l’écrivaine racontait la fin de la vie de son père André, victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et suppliant ses filles de l’aider à mettre fin à ses jours en Suisse.

Pour donner corps au sujet polémique de l’assistance au suicide, Ozon a confié les deux rôles principaux à Sophie Marceau et surtout à André Dussollier qui, après plusieurs comédies parfois peu inspirées,

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00