La Liberté

«C’est à cause d’Indiana Jones»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La spécialité de Delphine Ackermann est l’épigraphie qui consiste à déchiffrer les inscriptions sur des supports durables, souvent des stèles de pierre. © Charly Rappo
La spécialité de Delphine Ackermann est l’épigraphie qui consiste à déchiffrer les inscriptions sur des supports durables, souvent des stèles de pierre. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
23.02.2020

Delphine Ackermann a été récompensée par l’Académie pour son livre savant sur la Grèce antique

Patrick Chuard

Histoire » Delphine Ackermann voulait être cascadeuse. Puis, en feuilletant les livres d’histoire de son grand-papa, cette gamine du Botzet s’est entichée de la Grèce antique. Quelques décennies plus tard, on la retrouve maître de conférence en histoire grecque à l’Université de Poitiers. On se dit que son prénom, qui signifie «dauphin» en grec ancien, et qui rappelle le temple de Delphes, était peut-être prédestiné.

Delphine Ackermann vient d’accéder, d’une certaine manière, à l’Olympe qui la faisait rêver autrefois. L’Académie des inscriptions et belles-lettres vient de lui décerner le Prix Lantier pour son livre sur la Grèce antique. Dans le milieu universitaire français, c’est une forme de consécration solennelle. En novembre, elle a été d&ea

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00