La Liberté

Ces enfants qui s’ennuient à l’école

En général, des adaptations de l’enseignement au quotidien sont suffisantes, estime la conseillère pédagogique Regula Benninger. © Fotolia
En général, des adaptations de l’enseignement au quotidien sont suffisantes, estime la conseillère pédagogique Regula Benninger. © Fotolia
19.08.2018

Les élèves avancés ont besoin d’un enseignement stimulant, adapté à leur niveau

Elisabeth Haas

Interview » Regula Benninger aime les nuances. Non, les enfants à haut potentiel intellectuel (HPI) ne sont pas des génies hors-sol qui vont à l’université à 12 ans, mais des enfants tout simplement. Oui, ils peuvent aussi souffrir à l’école et ont des besoins spécifiques, qui méritent d’être pris en compte, notamment en adaptant les matières scolaires à leur niveau. La conseillère pédagogique au sein du Service de l’enseignement obligatoire de langue allemande préfère parler d’enfants «en avance», terme qui englobe aussi des enfants qui ne sont pas nécessairement en avance dans toutes les matières, ou qui ont des points forts d’un côté mais peuvent avoir une dyslexie de l’autre.

Elle a accepté de répondre à la question de leur intégration dans les c

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00