La Liberté

Dans les coulisses du Giron

Le montage du prochain giron a débuté en mai, à Treyvaux. © Adrien Perritaz
Le montage du prochain giron a débuté en mai, à Treyvaux. © Adrien Perritaz
29.05.2018

Du 20 au 24 juin prochain se déroulera le 22e Giron des jeunesses sarinoises

Margot Knechtle

Treyvaux »   Quelle est la meilleure société de jeunesse sarinoise? Pour le savoir, les jeunesses du district de la Sarine s’affronteront lors de joutes sportives au cours du ­22e ­Giron des jeunesses sarinoises, à Treyvaux, du 20 au 24 juin 2018. Les moyens de transport y seront à l’honneur.

Pour financer cette manifestation, le comité d’organisation a fait appel à des sponsors, mais a également organisé une loterie. Emily Papaux, 31 ans, responsable communication, explique: «Avec une voiture, un voyage, un vélo, un abonnement de train, tous les prix de notre loterie se veulent dans le thème de notre giron.» Une fête d’une telle ampleur demande beaucoup d’anticipation, mais les esprits restent optimistes. «Organiser ce giron est une grande fierté», explique Diego Zahno, 29 ans, vice-président du comité d’organisation. «Nous sommes fiers de dire que ce qui se déroulera pendant quatre jours sera fait grâce à nous tous.»

«Les jeunesses s’affrontent sur des joutes sportives», explique Diego Zahno. «Mais elles se défient aussi en arrivant avec le plus beau des chars.» En effet, chaque société de jeunesse se rend le samedi matin sur la place de fête de manière différente, en respectant le thème: en montgolfière, en tapis volant ou encore en télésiège. Le dimanche, dernier jour des festivités, des prix sont remis aux jeunesses qui auront remporté ces diverses compétitions. Mais au-delà de ces rivalités bon enfant, le plus important restera l’esprit de la fête. «On prend conscience du plaisir d’appartenir à une communauté», affirme Emily Papaux.

«Ce giron montre également que des jeunes sont capables d’organiser une grande manifestation», remarque Vincent Guillet, président du comité d’organisation dont il est également l’aîné, du haut de ses 47 ans. «Il faut songer à l’électricité, aux eaux usées, à l’eau potable, aux décors, etc.», énumère le président, qui souligne le mérite des jeunes Treyvaliens, tout en saluant le soutien de toute la population du village.

Le comité d’organisation est composé en majorité de jeunes adultes encore en formation, ou exerçant une activité professionnelle très différente du dicastère qui leur a été confié. Un obstacle à première vue, dont le comité a su tirer profit. «Chacun a besoin de l’autre pour avancer, note le président. Nous avons besoin de bras autant que de cerveaux.»

Pour la suite

Après la manifestation, ce ne sera pas encore l’heure de la sieste: il restera le démontage. Le samedi suivant le week-end de la fête, tout devra déjà être rangé, afin de laisser la possibilité aux bénévoles de profiter des autres girons prévus dans le canton. Vincent Guillet conclut: «Ce qui nous importe le plus, c’est que les visiteurs aient du plaisir et qu’ils soient bien accueillis.»

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00