La Liberté

En 2020, la contre-culture rattrapée

Le site d’Artamis à Genève, photographié en mai 2008. Un haut lieu de la culture alternative, où se retrouvaient, entre autres, les Young Gods… © Keystone
Le site d’Artamis à Genève, photographié en mai 2008. Un haut lieu de la culture alternative, où se retrouvaient, entre autres, les Young Gods… © Keystone
Partager cet article sur:
24.03.2020

Une étude analyse comment les politiques urbaines ont fini par «domestiquer» les milieux alternatifs

Gilles Labarthe

Urbanisme » Densification urbaine, pression financière, hausse des loyers, gentrification, renforcement des normes administratives et des exigences de rentabilité… Tous ces phénomènes ont profondément modifié nos rapports à la ville. Année après année, cette saturation a aussi réduit les espaces de liberté, de créativité, de contestation, d’accueil pour des populations plus marginales. Tel est le constat d’une recherche interdisciplinaire, dont plusieurs volets sont publiés sous la direction du sociologue Luca Pattaroni, maître d’enseignement et de recherche à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Interview.

Quel a été le point de départ de ce travail?

Luca Pattaroni: Il y a eu deux points. D’abord, un étonnement ou questio

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00