La Liberté

L’endométriose, ce cancer bénin

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Quand une femme parle de règles très, très douloureuses, il faut soupçonner l’endométriose», dit le professeur Bouquet de la Jolinière. © Fotolia
«Quand une femme parle de règles très, très douloureuses, il faut soupçonner l’endométriose», dit le professeur Bouquet de la Jolinière. © Fotolia
Partager cet article sur:
29.11.2018

Longtemps sous-estimée, cette maladie est une des causes principales d’infertilité chez la femme

Jean Ammann

Gynécologie » C’est une maladie de l’ombre, dont on ne parle pas, qui s’insinue: l’endométriose touche une femme sur dix, peut-être plus, et elle est l’une des causes principales de l’infertilité. Les chiffres sont parlants: en Suisse, 50% des femmes infertiles présentent une endométriose. Mais ce que les chiffres ne disent pas, ce sont les douleurs de ces femmes, des douleurs qui terrassent, qui reviennent chaque mois avec les règles, comme un cauchemar récurrent.

Une femme souffre pendant les règles, c’est la malédiction qui s’est abattue sur Eve. Mais jusqu’à quel point faut-il souffrir? L’Hôpital de Fribourg (HFR) a organisé voici dix jours une conférence publique intitulée: «Endométriose: mes règles sont douloureuses. Est-ce normal docteur?» Et les professeurs Anis Feki et Je

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00