La Liberté

La fête est finie, deux faces de la défonce

La drogue rend tout facile, on se sent belle, désirée. Une baguette magique pour des provinciales qui débarquent à Paris, racontent Lolita Sene et Louisiane C. Dor. © Fotolia
La drogue rend tout facile, on se sent belle, désirée. Une baguette magique pour des provinciales qui débarquent à Paris, racontent Lolita Sene et Louisiane C. Dor. © Fotolia
11.08.2015

Addiction • L’une a consommé de la cocaïne, l’autre de la MDMA, dans les milieux festifs parisiens. Deux jeunes femmes racontent, chacune dans un roman autobiographique, leur parcours de la lumière au gouffre.

Déborah Loye

La ressemblance entre leurs histoires est troublante. Lolita Sene et Louisiane C. Dor ont toutes deux commencé à consommer de la drogue en s’installant à Paris. Quelques années après, chacune publie un roman sur fond autobiographique pour témoigner de son parcours et partager son sentiment d’avoir gâché sa jeunesse. Dans «C. La face noire de la blanche» et «Les méduses ont-elles sommeil?», elles incarnent respectivement les personnages de Juliette - le livre de Lolita Sene est tiré de son blog «Moi, Juliette F., le blog d’une génération cokée» - et d’Hélène.

Peu de chances, pourtant, que ces deux jeunes femmes se soient croisées. L’une consomme de la coke dans les milieux branchés de l’événementiel et de l’art, alors que l’autre préfère la MDMA (e

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00