La Liberté

Le kakapo est en danger de mort

En maori, kakapo signifie perroquet de nuit. © DR
En maori, kakapo signifie perroquet de nuit. © DR
14.06.2019

Ile de la Morue » Déjà menacé d’extinction, le plus gros perroquet du monde voit sa survie compromise par une épidémie.

Une épidémie frappe durement le plus gros perroquet du monde, le kakapo, ont annoncé hier des scientifiques néo-zélandais. L’espèce est menacée de disparition.

L’une des dernières populations de kakapos, vivant sur l’île de la Morue, une terre isolée dans le sud de la Nouvelle-Zélande, a été frappée par une infection respiratoire fongique appelée aspergillose, a indiqué le Département chargé de la conservation (DOC).

Sept perroquets en sont morts, dont deux adultes, et 36 reçoivent un traitement, selon le DOC. Cela représente une perte énorme pour une espèce qui compte moins de 150 spécimens adultes. «L’aspergillose a un impact dévastateur sur le kakapo», a communiqué hier le DOC.

Cette nouvelle menace intervient alors qu’il y a quelques semaines, les scientifiques se réjouissaient d’une saison de reproduction exceptionnelle pour cet oiseau nocturne incapable de voler, aussi appelé perroquet-hibou, que l’on a cru éteint.

Le kakapo, dont le nom signifie perroquet de nuit en maori, était autrefois si commun qu’un explorateur européen avait dit qu’on pouvait les faire tomber des arbres comme des pommes. Mais ils ont disparu peu à peu en raison de l’introduction de prédateurs comme les chats et les chiens et en raison de leurs habitudes reproductives restrictives: ils ne s’accouplent que tous les deux à quatre ans. ats/afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00