La Liberté

Le rosé n’est plus ce qu’il était

L’invention du rosé piscine, soit du rosé avec des glaçons, est la preuve que le rosé n’est pas soumis aux mêmes règles que les autres vins. © Fotolia
L’invention du rosé piscine, soit du rosé avec des glaçons, est la preuve que le rosé n’est pas soumis aux mêmes règles que les autres vins. © Fotolia
Partager cet article sur:
01.08.2019

Adulé par les millennials pour son côté festif, ce vin autrefois mal-aimé revient sur le devant de la scène

Aude-May Lepasteur

Gastronomie » L’œil-de-perdrix de votre grand-père. Le verre d’apéro qui faisait mal à la tête de votre mère. La boisson sucrée que sirotaient vos copines. On vous dit rosé. Vous pensez à mille choses, mais pas à vous en commander un. Quoi que… Souffrant autrefois d’une image qu’il n’est pas exagéré de qualifier de négative, le «vin clair» est en passe de voler la vedette au rouge et au blanc. Que s’est-il donc passé? Explications.

Mais d’abord, commençons par le commencement. Pourquoi n’aimions-nous pas le rosé? Richard Delerins, anthropologue spécialiste de la consommation alimentaire et codirecteur de Food Lab 2.0, a sa petite idée sur la question. «Dès le Moyen Age, le rosé, appelé alors vin clair ou clairet, est considéré comme le vi

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00