La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les yeux dans le bleu

Le Centre Paul Klee offre à Gabriele Münter sa première rétrospective en Suisse et poursuit sa tâche de réhabilitation des artistes femmes

L’Excavatrice bleue (site de construction sur l’Olympiastrasse vers Garmisch) (1935-37) © ProLitteris, Zurich
L’Excavatrice bleue (site de construction sur l’Olympiastrasse vers Garmisch) (1935-37) © ProLitteris, Zurich
Une linogravue de Kandinsky (1906) © ProLitteris, Zurich
Une linogravue de Kandinsky (1906) © ProLitteris, Zurich
La magnifique Dame dans un fauteuil, écrivant (En abrégé. Femme suisse en pyjama) (1929) © ProLitteris, Zurich
La magnifique Dame dans un fauteuil, écrivant (En abrégé. Femme suisse en pyjama) (1929) © ProLitteris, Zurich
Photo prise par Münter au Texas (1899-1900) © ProLitteris, Zurich
Photo prise par Münter au Texas (1899-1900) © ProLitteris, Zurich

Aurélie Lebreau

Publié le 04.02.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Berne » Vassily Kandinsky disait d’elle qu’elle avait «un talent naturel» pour la peinture et qu’il ne pouvait donc rien lui apprendre. Gabriele Münter, sa jeune élève puis sa compagne, aurait ainsi été une artiste «intuitive», incapable – du fait qu’elle était une femme – d’élaborer une théorie artistique, de développer une réflexion intellectuelle, d’entreprendre des recherches.

C’est pour briser l’image de la femme devenue artiste presque sur un malentendu ou pour occuper ses mornes journées que le Centre Paul Klee (CPK) de Berne met l’accent sur la trajectoire encore trop méconnue de l’artiste, pourtant figure majeure de l’expressionnisme allemand et du groupe Le Cavalier bleu (Der Blaue Reiter). L’accrochage remarquablement fourni, intitulé Gabriele Münter, pionn

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11