La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Notre bonne santé passe-t-elle par celle du microbiote?

La micronutrition et l’analyse du microbiote intestinal gagnent du terrain lorsqu’il s’agit de traiter les douleurs chroniques en tout genre. Interview d’Eléonore Villet, médecin généraliste qui s’est spécialisée dans le domaine.

Si l'on parle surtout du microbiote intestinal, il existe aussi des microbiotes dans les muqueuses respiratoires, dans le système digestif, sur la peau et aussi dans certains organes. © Adobe Stock
Si l'on parle surtout du microbiote intestinal, il existe aussi des microbiotes dans les muqueuses respiratoires, dans le système digestif, sur la peau et aussi dans certains organes. © Adobe Stock

Claire Pasquier

Publié le 13.11.2023

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Santé » Apparus il y a quelques années au rayon nutrition et santé des librairies, sur les réseaux sociaux et dans les médias, les termes microbiote et micronutrition semblent être devenus la clef de notre bonne forme ou la cause de tous nos soucis. Le lien de cause à effet n’a été démontré que dans certaines circonstances, prévient Eléonore Villet.

A Fribourg, cette doctoresse s’est intéressée à la micronutrition et à la médecine de style de vie par le biais de ses patients. «Je me sentais insuffisamment outillée pour les accompagner dans des symptômes chroniques, lorsque sont exclues les maladies graves.» Après plusieurs formations en Suisse et en France, cette spécialiste en médecine interne générale a fait le pas de ne plus être remboursée par les assurances-maladie (hormis quelques complémentaires) pour pouvoir accompagner ses patients dans une pratique qui demande davantage de temps.

En quoi votre approche diffère-t-elle de la posture de généraliste?

Eléonore

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11