La Liberté

Parler d’amour et de sexe

Communiquer et améliorer la compréhension entre hommes et femmes, les «Cafés Sexos» y contribuent. © JackF
Communiquer et améliorer la compréhension entre hommes et femmes, les «Cafés Sexos» y contribuent. © JackF
26.02.2015

Société • Inspirés des «Cafés Mortels» animés pendant dix ans par le sociologue et ethnologue valaisan Bernard Crettaz, les «Cafés Sexos» de la doctoresse Juliette Buffat, médecin psychiatre romande et chroniqueuse, ont cinq ans. 

 

Claudine Dubois

L’auteure fait le bilan de l’expérience dans l’ouvrage «Cafés Sexos», paru chez Favre. Animés par la sexologue et par Hélène Stauffacher, avec laquelle Juliette Buffat a créé l’Institut de sexologie clinique, les «Cafés Sexos» ont pris la forme de débats ouverts à tous sur des thèmes touchant à la sexualité. «L’idée étant d’offrir un lieu où l’on puisse échanger ses secrets et se confesser en public», note Juliette Buffat.

Le premier «Café Sexo», fin septembre 2009, a attiré dix personnes. Au troisième, elles étaient déjà 50. Cinq ans et une cinquantaine de «Cafés Sexos» plus tard, quelque 2000 participants les ont déjà fréquentés. Dont de nombreux fidèles.

Tenus au rythme mensuel principalement à Genève, mais aussi à Neuchâtel et à Vevey, les «Cafés Sexos» attirent un public de 18 à 98 ans, de tous les milieux socioprofessionnels, de différentes origines, cultures et nationalités. Les participants sont en grande majorité hétérosexuels, note Juliette Buffat. Leurs attentes sont très diverses. Simple curiosité, intérêt pour le sexe, envie de se décoincer, goût pour la liberté de parole, la transgression… Mais aussi besoin d’appartenance à un groupe, de rencontrer du monde, d’échanger. Certains sont très concernés par le sujet du jour - les thèmes débattus sont choisis en commun et annoncés - et sont venus chercher des réponses concrètes à leurs problèmes. D’autres ont des questions plus existentielles, sur leur identité ou leurs préférences sexuelles.

«Le cerveau est-il notre organe sexuel le plus puissant?»

Un des «Cafés Sexos» a ainsi été consacré à cette question: «Le cerveau est-il notre organe sexuel le plus puissant?» «Avec l’âge, la part cérébrale est de plus en plus importante pour bien vivre sa sexualité. Quand j’étais plus jeune, c’était plutôt mon corps qui guidait mes choix et mes actes», témoigne un homme. Tandis qu’une jeune femme de 30 ans évoque «l’effet de son horloge biologique qui a réveillé son désir de maternité… Mais si mon corps me pousse vers la reproduction, mon cerveau me retient de franchir ce pas décisif et important».

Polarité et harmonie

Les thèmes de discussion sont aussi variés que nombreux. Quelques exemples: «L’orgasme, une nécessité?», «Le nouvel amour de sa mère ou de son père», «La recherche de l’amour sur internet, fantasmes, arnaques et réalités», «L’anxiété de la performance», «Peut-on à la fois aimer et être infidèle?», «Vivre en couple sans faire l’amour», «Exhibitionnisme et voyeurisme», ou encore «Coup de foudre en EMS». Tous ces thèmes et bien d’autres se retrouvent dans l’ouvrage de Juliette Buffat, assortis de nombreux témoignages des participants. «Et nous sommes encore loin d’avoir épuisé tous les sujets», avertit la sexologue.

L’expérience de psychothérapeute des deux intervenantes permet de gérer des situations émotionnellement difficiles. Certains participants partagent en effet des échecs, des difficultés relationnelles, des histoires d’infidélités et de ruptures, des divorces ou même des situations d’abus.

«Les 'Cafés Sexos' se sont révélés un lieu idéal pour communiquer et améliorer la compréhension entre hommes et femmes», souligne Juliette Buffat dans son ouvrage. «Ces rencontres permettent de prendre conscience que chacun a en soi une polarité masculine et féminine et qu’il est important de concilier les deux pour trouver l’harmonie avec soi-même dans son couple». Ce qui fait le liant d’une vie de couple, souligne-t-elle, ce sont les caresses, les mots d’amour, les attentions, la bienveillance et la reconnaissance mutuelle. «Trop souvent, un problème sexuel fait qu’on n’ose plus se toucher et qu’on reste à distance l’un de l’autre.»

=> Dr Juliette Buffat, «Cafés Sexos, échanger entre hommes et femmes pour mieux se comprendre, se séduire et s’aimer», Editions Favre, 318 pages.

 

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00