La Liberté

Protéger l’enfant de l’idée du virus

Il faut protéger les enfants du flot d’informations liées au coronavirus, qu’ils ne peuvent pas absorber. Pas plus que les adultes d’ailleurs… © Unsplash
Il faut protéger les enfants du flot d’informations liées au coronavirus, qu’ils ne peuvent pas absorber. Pas plus que les adultes d’ailleurs… © Unsplash
Partager cet article sur:
25.03.2020

Pour le pédiatre et thérapeute de famille Nahum Frenck, il faut ritualiser les journées des plus jeunes

Aurélie Lebreau

Jeunesse » Du jour au lendemain, le coronavirus a profondément bousculé nos vies. S’il s’avère déjà ardu pour les adultes de s’adapter à un autre quotidien, qu’en est-il des enfants, pour lesquels la simple notion de virus et de contagion se révèle d’une complète abstraction? Plus d’école, de copains, de sport, de cours de musique ou de places de jeux. Comment leur expliquer la situation actuelle sans les faire basculer dans l’anxiété? Nahum Frenck, pédiatre lausannois et thérapeute de famille, propose conseils et réflexions. Qui peuvent s’appliquer aux petits. Mais aussi aux grands.

Les enfants ont vu leur vie profondément chamboulée du jour au lendemain. Quels mots utiliser pour leur parler du coronavirus, invisible par essence, et de la situation extraordinaire actuelle?

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00