La Liberté

Non à la sacralisation de la violence

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Célébration pour la paix en présence d’éminents représentants des grandes religions, cette semaine sur la place du Capitole, à Rome. Keystone
Célébration pour la paix en présence d’éminents représentants des grandes religions, cette semaine sur la place du Capitole, à Rome. Keystone
Partager cet article sur:
24.10.2020

La décapitation de Samuel Paty était au cœur des réflexions, lors de la rencontre pour la paix à Rome

Hugues Lefèvrei.media/cath.ch

Esprit d’Assise » «Les religions ne veulent pas la guerre», a martelé le pape François tout au long de son discours sur la paix, place du Capitole à Rome. «Au contraire, elles renient ceux qui sacralisent la violence. Elles demandent à tous de prier pour la réconciliation et d’agir afin que la fraternité ouvre de nouveaux chemins d’espérance», a-t-il ajouté, plaçant sa prise de parole dans le sillage de l’esprit de la Rencontre d’Assise, convoquée par Jean Paul II en 1986.

Le pontife a pris la parole mardi, en présence d’éminentes personnalités religieuses parmi lesquelles le patriarche œcuménique Bartholomée Ier, le grand rabin de France Haïm Korsia, l’imam Mohamed Abdelsalam Abdellatif ou encore le bouddhiste Shoten Minegishi. Le président de la République italienne, Serg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00