La Liberté

Ordinateur portable en classe: un projet précipité et mal ficelé

Partager cet article sur:
18.02.2020

J’ai quelques remarques au sujet du BYOD, un projet largement commenté. D’abord, l’obligation et les coûts incombant aux parents sont problématiques, d’autant plus qu’il n’est pas nécessaire que chaque élève amène son ordinateur portable en classe: un partage des ressources serait en effet plus adapté (davantage de salles informatiques et/ou ordinateurs portables mis à disposition par l’école). Outre la pollution générée par la fabrication des appareils numériques, des études montrent que l’apport du BYOD en termes d’apprentissage est faible, voire négatif.

Ensuite, après des propos entendus à La Télé le 7 février, si les coûts d’achat de l’ordinateur doivent être compensés par moins de photocopies et d’achats de livres, je ne vois pas d’autre choix que de faire une utilisation intensive de l’ordinateur en classe.

Dans cette perspective, si les effets sur la santé sont aujourd’hui principalement dus à l’utilisation privée (trois à quatre heures par jour en moyenne passées à regarder des vidéos sur des écrans de petite taille), le BYOD peut les accentuer. Pour l’heure, il convient principalement d’agir au niveau de la sensibilisation, de l’éducation et de la réglementation des géants d’internet qui détournent les regards vers ce qui leur est profitable.

En conclusion, le projet ne prend pas assez en compte les réalités sociales et environnementales actuelles. Il est précipité et a été décidé sans consultation des personnes concernées en première ligne (élèves, parents et enseignants).

Brice Canvel, enseignant

maths/informatique,

Collège Ste-Croix, Fribourg

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00