La Liberté

Plus d’espace pour tous

Plus d’espace pour tous © Keystone
Plus d’espace pour tous © Keystone
Partager cet article sur:
28.09.2020

La nouvelle patinoire change-t-elle quelque chose pour les autres utilisateurs, le Club de patinage et le HC Sarine notamment? En partie, car la Ville de Fribourg a également entrepris des travaux.

Patricia Morand

Créé en 1955, le Club de patinage de Fribourg (CPFR) a connu un développement sans précédent avec l’inauguration de la patinoire Saint-Léonard en 1982, comptant alors plus de 100 membres. Le nouvel antre fribourgeois ne va pas avoir les mêmes conséquences, prédit la présidente Olga Kellenberger: «C’est difficile d’attirer de nouveaux membres, tant les activités proposées aux enfants sont nombreuses. Par ailleurs, tous nos entraînements ont lieu dans la P2 (la deuxième patinoire, ndlr) et il s’agit de l’enceinte la plus froide de Suisse avec 2 ou 3 degrés. Partout ailleurs, la température varie entre 8 et 13 degrés. Contrairement aux hockeyeurs, les patineurs ne peuvent pas multiplier les couches et les enfants renoncent vite. Mais nous n’avons pas le choix. Nous sommes déjà contents avec l’installation dont nous profitons.»

Podcast

» Découvrez «Point de vue», le nouveau rendez-vous hebdomadaire de notre rubrique hockey! A écouter ici

Les profs étaient jusque-là à l’infirmerie

Pour ses 20 à 25 heures d’entraînements par semaine – une obligation pour une discipline du programme Sports-Arts-Formation fribourgeois – le Club de patinage utilise exclusivement la P2. «Nous disposerons d’une cuisine qui donnera à nos membres la possibilité de prendre leur repas de midi avant de s’entraîner», se réjouit la présidente. «Nous aurons également deux vestiaires» apprécie le professeur de patinage Yves Gilman. «Jusque-là, nous n’en avions qu’un seul pour tous les patineurs et nous, les profs, étions à l’infirmerie! J’ai même entendu qu’il y aurait du chauffage dans la P2… Tout devrait être terminé en mars.»

«Tous nos entraînements ont lieu dans la deuxième patinoire et il s’agit de l’enceinte la plus froide de Suisse avec 2 ou 3 degrés.»
Olga Kellenberger

L’enceinte principale est uniquement utilisée par le CPFR pour trois événements: le gala annuel, la Zaehringen-Cup et les championnats fribourgeois. «Ces trois événements sont vitaux pour les finances du club, appuie Olga Kellenberger. On devrait continuer à les organiser dans la P1. Nous nous entendons bien avec Raphaël Berger.»

La P1, la nouvelle BCF-Arena, sera toujours utilisée en certaines occasions par le public, les écoles ou d’autres locataires. Une convention doit être signée entre Gottéron et la Ville, accord précisant notamment que le prix de l’heure sera identique pour les deux patinoires et que les chefs de glace, au savoir-faire reconnu, s’occuperont des deux surfaces de jeu.

60’000

En francs, le budget du HC Sarine

Le HC Sarine (2e ligue) utilise les installations deux fois par semaine pour l’entraînement et lors de ses matches à domicile. «Nous nous entraînons depuis longtemps sur la P1 et nous devrions profiter des mêmes horaires dans la nouvelle patinoire», confie le président Grégoire Rime. «Pour nos matches, nous avions une préférence pour la P2. Le petit bar existant à l’entrée nous permet d’avoir une buvette et une caisse. Par contre, je me suis renseigné auprès de Raphaël Berger pour savoir s’il était possible d’utiliser l’écran pour nos sponsors dans la nouvelle patinoire. Nous pourrions leur donner de la visibilité. Ce n’est pas évident de tenir notre budget de 60’000 francs et nos joueurs s’acquittent d’une cotisation de 700 francs que je ne souhaite pas augmenter.»

le HC Sarine évolue en 2e ligue. Alain Wicht

Pas de hausse du prix de location en vue

Les hockeyeurs du HC Sarine ont fait le dos rond durant les travaux. «Nous avons perdu le casier qui nous permettait d’entreposer du matériel et le vestiaire où les joueurs pouvaient laisser leur équipement. Normalement, nous devrions récupérer un vestiaire dans la P2, mais pas avant décembre. Je m’attendais à une hausse du prix de location (220 francs l’heure pour une société de la ville, ndlr), mais il n’y en aura pas. Je me suis renseigné. Je suis par ailleurs étonné du rendu de la nouvelle patinoire et de sa livraison dans les temps. Je travaille dans un bureau d’ingénieur, dans la construction, et il y a toujours un doute sur le respect des délais en cas de rénovation. On se réjouit d’entrer dans la nouvelle patinoire.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00