La Liberté

Pour un bon service public

Partager cet article sur:
05.11.2020

La réforme de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat est-elle trop généreuse ou ne va-t-elle pas assez loin? Ni l’un, ni l’autre. La proposition est équilibrée. De mon point de vue, c’est vrai aussi bien pour les assurés (personnel de l’Etat) que pour l’employeur (population fribourgeoise). Ce n’est pas une solution de luxe et encore moins une solution modeste, comme le prétend le syndicat SSP.

La nécessité de cet ajustement est facile à expliquer: nous vivons tous de plus en plus longtemps et en même temps les rendements des investissements en capital diminuent. Des rentes encore plus longues doivent être payées, avec encore moins d’argent. Cela ne fonctionne pas à long terme. Cette constatation s’applique à toutes les caisses de retraite et en particulier à celle de l’Etat.

L’injection de 330 millions envisagée par l’Etat en tant qu’employeur a deux objectifs principaux: d’une part, il s’agit de soutenir les salariés les plus touchés par les diminutions des rentes attendues et, d’autre part, de garantir que les conditions d’engagement dans la fonction publique restent attractives pour des personnes qualifiées. Les entreprises privées font exactement la même chose.

Finalement, cette réforme porte sur la qualité des services fournis par les employés de l’Etat au profit de l’ensemble de la population fribourgeoise. Le Grand Conseil a reconnu cela en juin dernier et approuvé cette solution équilibrée à plus de 90%. J’en ferai de même le 29 novembre.

Bruno Boschung, Député

PDC, Wünnewil-Flamatt

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00