La Liberté

L’usine Fermenta en mode survie

L’usine emploie 25 personnes dont une quinzaine de saisonniers. © Alain Wicht/La Liberté
L’usine emploie 25 personnes dont une quinzaine de saisonniers. © Alain Wicht/La Liberté
15.01.2016

Payerne • La dernière usine de transformation du tabac en Suisse connaît des difficultés. Elle pourrait vivre sa dernière année de production. Le point avec son propriétaire Patrick Weber.

Propos recueillis par Chantal Rouleau

Les feuilles de tabac sont placées sur des tapis roulants avant d’être découpées. Elles sont ensuite contrôlées manuellement par des employés qui enlèvent tout corps étranger pouvant s’y trouver comme des ficelles, des plumes ou même des sous. Déchiqueté, séché puis chauffé, le tabac passe par différentes machines avant d’être pressé dans de grands cartons, prêt à se rendre chez les fabricants de cigarettes. Le travail va bon train chez Fermenta à Payerne, dernière usine de transformation du tabac en Suisse. Les activités de cette entreprise familiale installée à la rue de la Boverie depuis 1938 ont pourtant bien failli cesser à la fin 2015. Le propriétaire Patrick Weber ne cache pas ses inquiétudes devant la crise que vit la branche tabacole. «Nos jours sont compté

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00