La Liberté

Assassinat d'une prostituée: «J’avais une rage en moi»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Après avoir sauvagement tué sa victime dans son studio de prostitution à la rue du Tilleul, l’assassin avait transporté le corps dans une valise jusque chez lui, à la Grand-Fontaine. © Vincent Murith-archives
Après avoir sauvagement tué sa victime dans son studio de prostitution à la rue du Tilleul, l’assassin avait transporté le corps dans une valise jusque chez lui, à la Grand-Fontaine. © Vincent Murith-archives
Partager cet article sur:
28.05.2021

L’homme qui avait massacré une prostituée en 2017 à Fribourg ne s’explique toujours pas son acte

Marc-Roland Zoellig

Justice » Condamné en septembre dernier à 16 ans de prison pour l’assassinat sauvage, au petit matin du 14 janvier 2017, d’une Dominicaine de 49 ans qui se prostituait dans un studio de la rue du Tilleul, à Fribourg, il ne se voit pas comme un tueur de sang-froid. «C’est difficile pour moi de savoir ce qui a déclenché cet état de folie. Je ne sais pas pourquoi la colère a pris le dessus. Il y a eu des mots, des choses qui m’ont touché», a-t-il confié hier aux juges de la Cour d’appel pénal du Tribunal cantonal, devant laquelle il sollicite une réduction de peine. «Je reconnais que j’avais aussi une rage en moi.»

Abandonné à sa naissance par sa mère dans un orphelinat brésilien, adopté par une famille romande respectable et aimante, ancien espoir du football, décrit comme quelqu’un d&r

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00