La Liberté

Au chevet d’un village mozambicain

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sébastien Gilliand pose avec quelques Mozambicains de Janela Africana, à Bawa, aux côtés de trois autres membres de son association (de gauche à droite): Camille Horisberger de Chavannes-sur-Moudon, Fanny Wagner du Sentier et Maëlle Badoux de La Sarraz © DR
Sébastien Gilliand pose avec quelques Mozambicains de Janela Africana, à Bawa, aux côtés de trois autres membres de son association (de gauche à droite): Camille Horisberger de Chavannes-sur-Moudon, Fanny Wagner du Sentier et Maëlle Badoux de La Sarraz © DR
Partager cet article sur:
06.01.2021

Sébastien Gilliand, habitant de Combremont-le-Grand, a créé une association humanitaire

Lise-Marie Piller

Solidarité » Printemps 2019. Un jeune Broyard se présente devant une banque, un brin stressé. «Comment on fait pour créer une association et un compte?» demande-t-il. Installé dans la maison familiale à Combremont-le-Grand, Sébastien Gilliand se souvient avec tendresse de cette expérience: «Ils ont bien dû rigoler. Je n’avais aucun papier avec moi.»

Mais dans les faits, l’étudiant en génie civil à la Haute Ecole d’ingénierie et d’architecture de Fribourg a bien réussi à créer son association. Rien d’énorme. Elle ne compte que cinq membres. Elle soutient l’organisation non gouvernementale Janela Africana, dont le but est d’aider les habitants du village mozambicain de Bawa.

Un «voyage qui change»

Rembobinage. Alors que des flocons tapissent silencieusement l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00