La Liberté

Bras de fer autour du chômage partiel

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Des communes fribourgeoises ont demandé des réductions d’horaire de travail pour une partie de leur personnel dans les crèches et autres accueils extrafamiliaux. © Charly Rappo
Des communes fribourgeoises ont demandé des réductions d’horaire de travail pour une partie de leur personnel dans les crèches et autres accueils extrafamiliaux. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
04.06.2020

La Confédération s’oppose à 220 demandes de réduction d’horaire de travail acceptées par Fribourg

François Mauron

Economie » Depuis le début de la crise du Covid-19, le ciel est tombé sur la tête des travailleurs fribourgeois, qui ont vu leur élan stoppé net par les mesures de sécurité sanitaire. De fait, à ce jour, plus de 6900 demandes de réduction d’horaire de travail (RHT) ont été admises dans le canton, concernant près de 62’000 personnes (36% de la population active). C’est le Service public de l’emploi (SPE) qui statue sur ces requêtes. Une fois qu’elles sont acceptées, l’employeur transmet le décompte des indemnités de RHT à la caisse de chômage de son choix, qui les valide. A titre indicatif, la Caisse publique de chômage, qui s’occupe de neuf cas sur dix, a déjà versé plus de 80 millions de francs.

La mécanique est bien huilée, et le SPE, de l’avis gén&

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00