La Liberté

«C’était le deuxième coup de massue»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La Fribourgeoise Nadine Singy, ici avec sa fille Maya, dénonce notamment «le manque d’empathie» de son ancien employeur, le Réseau santé de la Sarine. © Charly Rappo
La Fribourgeoise Nadine Singy, ici avec sa fille Maya, dénonce notamment «le manque d’empathie» de son ancien employeur, le Réseau santé de la Sarine. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
30.12.2019

L’infirmière Nadine Singy s’est vu refuser un congé non payé pour s’occuper de sa fille gravement brûlée

Delphine Francey

Réseau Santé de la Sarine » «Je demandais simplement deux mois non payés pour une situation exceptionnelle et grave.» Nadine Singy a travaillé comme infirmière au Service d’aide et de soins à domicile de la Sarine pendant huit ans avant que son employeur refuse de lui accorder ces deux mois et que son contrat de travail soit résilié en toute légalité. Deux ans après l’accident, qui a bouleversé sa vie et celle de sa famille, la Fribourgeoise établie depuis peu à Hauteville se sent désormais prête à partager son histoire et à dénoncer une décision qu’elle considère comme «injuste, aberrante et inhumaine». «Auparavant, je n’avais pas la force, ni le temps pour le faire. C’est le moment de boucler la boucle», se défend cette femme de 35 ans.

Tout bascule

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00