La Liberté

Camille Claudel, artiste maudite?

21.09.2018

Critique

Camille Claudel n’a-t-elle jamais été heureuse? Jamais? A voir la pièce Claudel(s) d’Anne Schwaller, à Nuithonie (mercredi, lors de la première), la réponse semble implacable. C’est une inexorable plongée dans un abîme de souffrance, d’isolement et de misère affective. Le décor est très sombre. La traversée est profondément bouleversante et désespérante. Vertige.

La metteuse en scène a pris le parti de l’ellipse et des ruptures de temporalité. On ne sait que peu de chose de la vie de la sculptrice, des bribes. Il a fallu construire la pièce sur les lacunes de sa biographie. Et faire des choix. La relation à Rodin est ainsi à peine esquissée: a-t-elle été, au moins, passionnée? Ce qu’on entend, c’est que Camille s’est sentie persécutée a

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00