La Liberté

Certains hésitent à planter le tabac

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Alors que les plantons sont en train de pousser sous serre, des agriculteurs, comme Jean-François Chevalley de Murist, s’inquiètent du manque de main-d’œuvre étrangère. Ils estiment aussi qu’il sera difficile d’appliquer la distance sociale de deux mètres. © Charly Rappo
Alors que les plantons sont en train de pousser sous serre, des agriculteurs, comme Jean-François Chevalley de Murist, s’inquiètent du manque de main-d’œuvre étrangère. Ils estiment aussi qu’il sera difficile d’appliquer la distance sociale de deux mètres. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
03.04.2020

Des producteurs broyards se demandent dans quelles conditions la récolte pourra se dérouler cet été

Delphine Francey

Broye » La pandémie de Covid-19 apporte chaque jour son lot d’incertitudes dans tous les domaines et à tous les échelons. Dans la Broye fribourgeoise et vaudoise, principale région tabacole de Suisse, plusieurs producteurs de tabac se demandent notamment s’il est judicieux de mettre en terre les jeunes plantes à la mi-mai. Ils s’interrogent sur l’avenir de la récolte 2020 alors que les plants sont en train de grandir sous les serres.

«Je suis préoccupé. Si les directives fédérales sont maintenues ou si elles se durcissent, nous ne pourrons pas engager de la main-d’œuvre étrangère pour la plantation en mai et la récolte cet été, car les Polonais et les Roumains que j’emploie habituellement préfèrent rester au pays pour différentes raisons. Nous serons seulement mon épouse, mon fils et moi

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00