La Liberté

Ces «faux contrats de préapprentissage» qui inquiètent

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dans le viseur du syndicat Syna: des cabinets médicaux ou dentaires, mais aussi des salons de coiffure. © Keystone
Dans le viseur du syndicat Syna: des cabinets médicaux ou dentaires, mais aussi des salons de coiffure. © Keystone
Partager cet article sur:
20.04.2021

Le syndicat Syna pointe des «arnaques aux préapprentissages» touchant les jeunes

Charles Grandjean

Travail » «Le phénomène des faux contrats de préapprentissage est apparu il y a deux ans de manière sporadique, mais il a fortement augmenté depuis», commente Yannick Ferrari, secrétaire régional au syndicat Syna, qui a souhaité tirer la sonnette d’alarme via un communiqué de presse.

Selon le syndicat, certains employeurs du canton feraient miroiter un contrat de préapprentissage à des jeunes, alors que ceux-ci signeraient au final de simples contrats, sans bénéficier du cadre prévu par un préapprentissage, comme la garantie d’un suivi, la participation à des cours ou un salaire d’au moins 80% du salaire d’un apprenti de première année.

Main-d’œuvre à bon prix

«Nous traitons actuellement quatre cas sur une dizaine de cas avérés depuis le début de l&

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00