La Liberté

Dans les coulisses du géant de béton

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le château d’eau d’Estavayer-le-Lac n’est plus utilisé aujourd’hui, mais il pourrait être reconverti. © Aldo Ellena
Le château d’eau d’Estavayer-le-Lac n’est plus utilisé aujourd’hui, mais il pourrait être reconverti. © Aldo Ellena
Le château d’eau d’Estavayer-le-Lac n’est plus utilisé aujourd’hui, mais il pourrait être reconverti. © Aldo Ellena
Le château d’eau d’Estavayer-le-Lac n’est plus utilisé aujourd’hui, mais il pourrait être reconverti. © Aldo Ellena
Le syndic de Morat, Christian Brechbühl. © Charles Ellena
Le syndic de Morat, Christian Brechbühl. © Charles Ellena
Partager cet article sur:
14.09.2020

Lors des Journées européennes du patrimoine, le château d’eau d’Estavayer était ouvert au public

Lise-Marie Piller

Héritage » Impossible de le rater à l’entrée d’Estavayer-le-Lac. Tel un gardien en béton armé, le réservoir de la Croix-de-Pierre domine la ville. Grand. Massif. Et puis tout en haut, une tête d’épingle coiffée d’un chapeau s’agite ce samedi matin. L’historien des monuments travaillant pour l’Etat de Fribourg, Daniel de Raemy, explique l’origine de ce château d’eau datant des années 1950 et exceptionnellement ouvert au public ce week-end, ceci à l’occasion des Journées européennes du patrimoine qui avaient pour thème la verticalité.

Au pied du géant mis hors service en 2013, le public écoute et patiente. En raison des restrictions liées au coronavirus, seules cinq personnes peuvent monter à la fois. Il y a beaucoup de Staviacois. La raison de leur venue? «La vue&raq

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00