La Liberté

De Pretto aux Francos, la fête de trop?

Eddy de Pretto sur la scène des Francomanias jeudi soir: une illusion bien vendue. © Alain Wicht
Eddy de Pretto sur la scène des Francomanias jeudi soir: une illusion bien vendue. © Alain Wicht
31.08.2018

Thierry Raboud

Critique

Un phénomène, et pourtant. La scène est nue, sinon cette batterie transparente comme un prétexte. Puis ce chétif en short qui débarque agrippé à son iPhone. Hurlements. Le public est compact, acquis, fanatisé, juvénile mais pas que, féminin mais pas que, parfois venu de loin, rugissant son bonheur de se retrouver face à ce gars singulier à force de se clamer banal. C’est peu dire qu’Eddy de Pretto était attendu aux Francomanias de Bulle jeudi soir.

Sacré coup des programmateurs tant l’ascension du jeune Francilien a été fulgurante, accélérée encore par le succès de son premier album Cure sorti au printemps. Un opus hybride mais atypique, monotone mais porteur de sens, dont l’auteur a reproduit à l’identique le slam banlieusard sur la scène de l’Hôtel de Ville.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00