La Liberté

Des samaritains privés de girons

Certains girons de jeunesses (ici Treyvaux) ont préféré attribuer, cette année, les premiers secours à des professionnels. © Charly Rappo
Certains girons de jeunesses (ici Treyvaux) ont préféré attribuer, cette année, les premiers secours à des professionnels. © Charly Rappo
10.07.2018

Les fêtes de jeunesses recourent de plus en plus à des professionnels pour tenir les postes sanitaires

Charles Grandjean

Secours »   Les girons des jeunesses se passent des samaritains. Tant les sociétés organisatrices de Treyvaux, Marsens, ou encore Châtonnaye-Middes se sont tournées cette année vers des prestataires privés, pourvus d’ambulanciers et de secouristes. Un phénomène de professionnalisation qui risque de redistribuer les cartes dans la gestion sanitaire de certaines grandes manifestations.

«Ça fait deux ou trois ans que la concurrence est plus forte. Et c’est vrai que certains samaritains sont mécontents», confirme Marielle Corboz, présidente de l’Association cantonale fribourgeoise des samaritains (ACFS), une organisation composée de bénévoles – parfois défrayés – répartis entre 42 sections locales sur le territoire cantonal. «Nous avons longtemps été les seuls sur ce marché. Au

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00