La Liberté

Discussions autour de l’habillement

Le fait de revêtir sa blouse blanche avant d’aller timbrer peut prendre, selon les estimations, entre dix et vingt minutes par jour. © Keystone
Le fait de revêtir sa blouse blanche avant d’aller timbrer peut prendre, selon les estimations, entre dix et vingt minutes par jour. © Keystone
19.03.2019

La reconnaissance du temps passé à enfiler sa blouse blanche fait débat dans le monde hospitalier

Nicolas Maradan

Santé » Les minutes passées chaque jour à enfiler sa tenue professionnelle doivent-elles être considérées comme du temps de travail? La question agite en ce moment le monde hospitalier. Tout est parti de Zurich où le Syndicat des services publics (SSP) déposait en décembre une demande d’indemnités salariales pour le personnel de l’hôpital universitaire. Et menaçait de porter l’affaire devant un tribunal.

Il faut dire que le fait d’enfiler sa blouse blanche et de parcourir le chemin séparant le vestiaire des unités de soins peut prendre, selon les différentes estimations, entre dix et vingt minutes par jour. Ce qui représente une à deux semaines par année. Evidemment, d’autres métiers nécessitent également un uniforme. Mais les policiers et autres chauffeurs de bus peuvent déjà le

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00