La Liberté

Double peine pour les restaurateurs

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les restaurateurs doivent procéder au renouvellement de leur patente tous les cinq ans. © Alain Wicht
Les restaurateurs doivent procéder au renouvellement de leur patente tous les cinq ans. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
23.02.2021

Même sans faire faillite, un cafetier-restaurateur court le risque de perdre sa patente

Magalie Goumaz

Pandémie » Un malheur ne vient jamais seul. Déjà mis à rude épreuve par la pandémie, les restaurateurs peuvent également perdre leur patente s’ils sont endettés au moment de renouveler leur autorisation auprès de l’Etat de Fribourg, démarche qu’ils doivent faire tous les cinq ans.

80

exploitants ont annoncé leur cessation d’activités depuis novembre

Plus précisément, celui qui veut obtenir une autorisation d’exploiter ou demande son renouvellement doit fournir une déclaration attestant qu’il n’a pas fait l’objet d’actes de défaut de biens au cours des cinq années précédentes. C’est la loi fribourgeoise qui le stipule. «Il s’agit d’une exigence de solvabilité qui est ancrée dans notre législation depuis des dé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00