La Liberté

En communion pour Monteverdi

21.11.2017

Critique

Le compositeur Claudio Monteverdi a été mis à l’honneur samedi dernier à l’église des Cordeliers par le Chœur de chambre de l’Université de Fribourg. Guidé par un idéal de fidélité historique inaccessible, l’ensemble fribourgeois aborde une œuvre de tous les dangers, un moment aussi intrépide qu’étourdissant, les Vêpres de 1610.

En dépit de la difficulté du répertoire, force est de constater que le CCUF a su s’approprier une partition pensée et repensée par son chef Pascal Mayer. Des moments d’une franche beauté, tels que l’hymne Ave maris stella, où le souffle commun garantit fusion, justesse et intensité, succèdent à l’envoûtement de doubles chœurs majestueux. Les chanteurs s’illustrent par leur sensibilité, à tel point qu’elle en devient bouleversante dans le Magnificat lorsque les voix déposent le cantus firmus sur le dialogue en écho des cornetti et des violons. Ce cantus firmus omniprésent, véritable tour de force de Monteverdi, est parfois légèrement sur-articul

Pour lire la suite de cet article :

Découvrez La Liberté pour Fr. 9.-/mois, sans engagement

Profiter de l'offre
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00