La Liberté

Enquête sur le fiasco piscicole

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A l’époque des faits, Maurice Ropraz était à la tête de la Direction de l’aménagement (DAEC) et Marie Garnier, directrice des Institutions (DIAF). © Alain Wicht-archives
A l’époque des faits, Maurice Ropraz était à la tête de la Direction de l’aménagement (DAEC) et Marie Garnier, directrice des Institutions (DIAF). © Alain Wicht-archives
Partager cet article sur:
28.09.2021

La commission d’enquête parlementaire sur la pisciculture d’Estavayer-le-Lac montre des négligences à tous les niveaux. Elle impute une «responsabilité politique» aux deux conseillers d’Etat responsables

Delphine Francey

Canton » Plus de vingt et un mois après les autorités cantonales, la commission d’enquête parlementaire (CEP) a livré hier après-midi sa version des faits à l’origine du fiasco de la pisciculture cantonale à Estavayer-le-Lac. Après 15 mois d’investigation, l’audition de douze personnes et trente-trois séances, elle a présenté devant les médias les conclusions de son rapport de près de soixante pages. «Ce projet n’a pas été mené avec toute la rigueur requise», résume en préambule le député UDC Roland Mesot, président de la CEP. Selon cette dernière, les responsabilités sont collectives et politiques. Le rapport sera débattu le 8 octobre, lors de la séance du Grand Conseil.

Rappelons que l’installation staviacoise, inaugurée en 2016 et qui aur

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00