La Liberté

Fribourg était la capitale de l’héroïne

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Fribourg était la capitale de l’héroïne
Fribourg était la capitale de l’héroïne
Partager cet article sur:
11.07.2020

Au début des années 2000, la police a défait une véritable armée de trafiquants. C’est l’affaire Albatros

Marc-Roland Zoellig

Affaires criminelles 2/7 » A l’occasion du centenaire de la Police de sûreté fribourgeoise, La Liberté revient avec son concours sur quelques affaires restées dans les mémoires.

A force, leur petit manège répété presque tous les matins à la gare de Fribourg avait fini par attirer l’attention. «A chaque fois que nous contrôlions l’un de ces jeunes déguisés en étudiants qui se rendaient à Lausanne ou Genève, c’était bingo: on trouvait de la drogue dans son sac à dos…» Le commissaire Cédric Aebischer se souvient du temps, il y a une vingtaine d’années, où Fribourg était devenue la plaque tournante d’un énorme trafic d’héroïne arrosant une bonne partie de l’Helvétie. Recrutés dans de pauvres bourgades de l’arri&egra

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00