La Liberté

Fribourg, nid d’espions

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Franz Obermanns, photographié par la police fribourgeoise lors de son arrestation. Il était en train d’installer un émetteur radio au château de Rosière, où il logeait. © Vincent Murith-archives/Archives de l’Etat de Fribourg
Franz Obermanns, photographié par la police fribourgeoise lors de son arrestation. Il était en train d’installer un émetteur radio au château de Rosière, où il logeait. © Vincent Murith-archives/Archives de l’Etat de Fribourg
Partager cet article sur:
14.03.2021

En décembre 1939, un agent soviétique est arrêté au château de Rosière, à Grolley. Enquête historique

François Mauron

Histoire » Depuis l’irruption de James Bond dans la littérature des années 1950 et au cinéma une décennie plus tard, le grand public est familiarisé avec le monde des espions. Mais les faits d’armes de l’indécrottable 007, impénitent séducteur au service de Sa Majesté britannique, cachent une réalité plus prosaïque. Loin des exubérantes figures de fiction, les agents secrets sont au contraire des personnages d’apparence banale, œuvrant en toute discrétion à l’écart des projecteurs. En de paisibles endroits comme Fribourg, par exemple.

A ce titre, l’histoire de Franz Obermanns (1909-1982) est éloquente. Ce communiste allemand, membre de la quatrième Direction de l’Armée rouge – le Service de renseignement militaire des Soviétiques créé en novembre 1918 – est

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00