La Liberté

Gruyères rachète «ses» forts

12.12.2019

Patrimoine » Les citoyens ont accepté le rachat de plusieurs constructions militaires datant des années 1940.

Ce n’est pas vraiment un gros investissement. Mais il a surtout la valeur du symbole et de l’histoire. Lundi soir en assemblée communale, les citoyens ont accepté que la commune de Gruyères rachète à l’Office fédéral de l’armement (Armasuisse) plusieurs constructions militaires datant des années 1940. Il s’agit de discrets murs fortifiés, de «toblerones» (dispositifs antichars) d’un fort, d’une poudrière – prévue pour détruire un tunnel ferroviaire si besoin – et d’un petit pont. Des ouvrages (et leur parcelle de terrain) parsemés ici et là autour de la colline historique.

Coût de l’opération: 7807 francs, sans compter qu’Armasuisse versera une contribution unique de 20 000 francs pour le petit pont qui, selon la commune, est peu utilisé et en bon état. «Il s’agit de patrimoine. Nous préférons les avoir à la commune au lieu que Pro Natura les achète. L’associat

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00