La Liberté

Ils ont construit le mythique barrage

Plus de 3000 ouvriers ont travaillé sur le chantier. Le béton frais était tassé à l’aide d’un vibreur, ressemblant à un gros cigare. © Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg, fonds Jacques Thévoz/Médiathèque Valais
Plus de 3000 ouvriers ont travaillé sur le chantier. Le béton frais était tassé à l’aide d’un vibreur, ressemblant à un gros cigare. © Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg, fonds Jacques Thévoz/Médiathèque Valais
Au pied du barrage, les employés se restauraient dans une cantine en bois transférée à Marly au début des années 1960. © Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg, fonds Jacques Thévoz/Médiathèque Valais
Au pied du barrage, les employés se restauraient dans une cantine en bois transférée à Marly au début des années 1960. © Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg, fonds Jacques Thévoz/Médiathèque Valais
Ils ont construit le mythique barrage © Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg, fonds Jacques Thévoz/Médiathèque Valais
Ils ont construit le mythique barrage © Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg, fonds Jacques Thévoz/Médiathèque Valais
Robert Zwahlen dit "Derrick", ancien ouvrier de la Grande Dixence © LIB / Charly Rappo
Robert Zwahlen dit "Derrick", ancien ouvrier de la Grande Dixence © LIB / Charly Rappo
Rodolphe Dupasquier, ancien ouvrier de la Grande Dixence © LIB / Charly Rappo
Rodolphe Dupasquier, ancien ouvrier de la Grande Dixence © LIB / Charly Rappo
Olivier Charlet, ancien ouvrier de la Grande Dixence © LIB / Charly Rappo
Olivier Charlet, ancien ouvrier de la Grande Dixence © LIB / Charly Rappo
05.05.2018

A Marly, une exposition est consacrée au chantier de la Grande-Dixence et à ses ouvriers fribourgeois

Thibaud Guisan

Histoire »   Du val des Dix, en ­Valais, à Marly. Après avoir nourri les ouvriers du gigantesque chantier du barrage de la Grande-Dixence dans les années 1950, cette cantine en bois a rassasié, dès les années 1960, les bâtisseurs du Centre de recherche C­iba-­Geigy au bord de la Gérine. Ses employés, puis ceux d’Ilford, y prendront ensuite leur repas.

Ce lien a donné naissance à une exposition présentée jusqu’au 16 septembre au Marly Innovation Center. Le projet, porté par l’association Cibachrome, fondée en 2014 avec pour mission de conserver la mémoire industrielle du site, revient sur la construction de l’ouvrage valaisan – le plus haut barrage-poids du monde – et l’engagement de quelques centaines de Fribourgeois sur ce chantier, qui mobilisera plus de 3000 ouvriers de 1951 à 1965. «

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00