La Liberté

«Jusqu’où s’obstinera l’Etat?»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Il faut mettre en œuvre et exploiter pleinement les alternatives hydrauliques et solaires, et continuer d’importer du courant vert», estime Clotilde Medana Schlageter, présidente de Vents contraires. © Alain Wicht-archives
«Il faut mettre en œuvre et exploiter pleinement les alternatives hydrauliques et solaires, et continuer d’importer du courant vert», estime Clotilde Medana Schlageter, présidente de Vents contraires. © Alain Wicht-archives
Partager cet article sur:
05.01.2018

L’association Vents contraires invite l’Etat à retirer du plan directeur ses projets éoliens

Stéphane Sanchez

Plan directeur »   L’association Vents contraires invite l’Etat à renoncer aux sept parcs éoliens projetés dans son Plan directeur cantonal, en consultation jusqu’au 10 janvier. Fondée en 2015 pour lutter contre un projet éolien à Bouloz, la petite association veveysanne est à nouveau sur la brèche: l’un des sept sites éoliens envisagés par le canton se situe en effet dans des forêts des monts de Vuisternens, entre Vuisternens-devant-Romont, Siviriez et Le Flon. De ce parc, comme des autres, Vents contraires n’en veut pas: «Il faut mettre en œuvre et exploiter pleinement les alternatives hydrauliques et solaires et continuer d’importer du courant vert, avant de songer à l’éolien», résume la présidente de Vents contraires, Clotilde Medana Schlageter.

Ce qui frappe l’association, c’est d’abord l’ampleur des ambitions cantonales. Les sept parcs imaginés totalisent certes un potentiel de 66 machines de grande hauteur, pour près de 320 GWh/an. Mais le canton, qui sait que ces proje

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00