La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Justice: Jean-Marc Sallin, président désormais retraité du Tribunal de la Sarine: «Je suis un pénaliste dans l’âme»

Après plus de trente ans passés au service de la justice fribourgeoise, le magistrat a fait valoir son droit à une retraite anticipée. Il revient sur l’évolution du système judiciaire et sur sa passion pour le droit pénal.

Jean-Marc Sallin dans son ancien bureau du Tribunal de la Sarine, où il étudiait ses dossiers en écoutant les Beatles, The Moody Blues ou la Passion selon saint Jean de Jean-Sébastien Bach. © Charly Rappo
Jean-Marc Sallin dans son ancien bureau du Tribunal de la Sarine, où il étudiait ses dossiers en écoutant les Beatles, The Moody Blues ou la Passion selon saint Jean de Jean-Sébastien Bach. © Charly Rappo

Marc-Roland Zoellig

Publié le 09.07.2024

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Président du Tribunal de la Sarine depuis 2005, Jean-Marc Sallin a fait valoir son droit à une retraite anticipée après trente ans passés au service de la justice fribourgeoise. Dans son bureau décoré d’affiches du Montreux Jazz Festival, où résonne souvent la musique de Dire Straits, de Pink Floyd, des Beatles, de The Alan Parsons Project ou encore des Moody Blues («à Pâques, j’écoute aussi la Passion selon saint Jean de Jean-Sébastien Bach, dans sa version dirigée par Michel Corboz»), le magistrat, qui aura 60 ans en novembre prochain, fait le point sur sa carrière judiciaire pas encore tout à fait terminée. Il conservera en effet son poste de juge suppléant au Tribunal cantonal.

Pourquoi une retraite anticipée si tôt? Etes-vous fatigué du métier?

Jean-Marc Sallin: En théorie, j’aurais eu la possibilité de partir à 58 ans déjà. J’y ai finalement renoncé. Mais avec l’âge, le temps devient un luxe et je souhaite à présent en prendre un peu pour moi. Il faut dire que la f

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11