La Liberté

Karim Hamdani, une vie sans natel

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le Broyard, qui vit avec sa famille à Gletterens, admet qu’il a toujours eu un côté provocateur et antisocial. © Alain Wicht
Le Broyard, qui vit avec sa famille à Gletterens, admet qu’il a toujours eu un côté provocateur et antisocial. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
13.02.2020

L’enseignant broyard de 48 ans n’a jamais possédé de téléphone mobile. Un choix réfléchi et assumé

Delphine Francey

Portrait » Karim Hamdani est décrit par deux de ses collègues du Cycle d’orientation de la Broye à Domdidier comme «le dernier des Mohicans» ou «l’énergumène». Ces surnoms font référence à son choix de vivre sans Natel. Agé de 48 ans, cet enseignant de français, d’histoire et d’éthique n’a jamais possédé de téléphone mobile de toute sa vie alors que cet appareil est aujourd’hui omniprésent et régit le quotidien de toutes les générations de personnes. «J’ai suivi son importante évolution sans jamais éprouver le besoin d’en avoir un. J’ai un œil assez critique sur le sujet», expose cet homme au tempérament calme, assis à genoux sur son canapé.

Le Broyard n’est pas contre la technologie. Dans sa magnifiq

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00