La Liberté

L’argent reste le nerf de la guerre

L’argent reste le nerf de la guerre
L’argent reste le nerf de la guerre
Le fauteuil laissé vide par l’écologiste Marie Garnier suscite bien des convoitises. © Charles Ellena
Le fauteuil laissé vide par l’écologiste Marie Garnier suscite bien des convoitises. © Charles Ellena
09.02.2018

Les partis politiques ont eu peu de temps pour réunir des fonds en vue de l’élection du 4 mars prochain

Nicolas Maradan

Argent »   Début novembre, la démission de la conseillère d’Etat Marie Garnier a surpris tout le monde. Rapidement, il a fallu trouver des candidats aptes à lui succéder. Puis réunir des fonds pour financer la campagne menant jusqu’à l’élection complémentaire du 4 mars prochain. Plus que jamais, l’argent sera le nerf de la guerre. Car les formations politiques n’ont eu que peu de temps pour constituer des réserves depuis les échéances électorales qui se sont succédé en 2015 et en 2016.

C’est le Parti libéral-radical et son candidat Didier Castella qui pourront compter sur la plus grande assise financière, en l’occurrence 150 000 francs. «Nous pourrions dépasser ce montant en cas de qualification pour le second tour», précise Sébastien Dorthe, prési

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00