La Liberté

L’invention d’un espace religieux

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’Eglise a conquis les Préalpes au XXe siècle. Ici, la chapelle dédiée à Saint-Garin au Pré-de-l’Essert, dans la région de Charmey. © Vincent Murith-archives
L’Eglise a conquis les Préalpes au XXe siècle. Ici, la chapelle dédiée à Saint-Garin au Pré-de-l’Essert, dans la région de Charmey. © Vincent Murith-archives
Partager cet article sur:
05.08.2021

Loin d’être ancestrales, les traditions religieuses des Préalpes ont été inventées progressivement

Patrick Chuard

Préalpes » Les chapelles, les oratoires, les croix et les traditions religieuses des Préalpes ont l’air d’être là depuis des temps immémoriaux. Pourtant, elles sont plutôt récentes. Méfiante envers la montagne il y a deux siècles encore, l’Eglise a progressivement conquis les Préalpes au XXe siècle. C’est ce que raconte Le baptême de la montagne*, le dernier ouvrage de Jacques Rime, docteur en théologie et curé de Belfaux, Courtion et Grolley. Cette somme constitue son habilitation en histoire de l’Eglise.

La montagne est «devenue catholique» entre les années 1920 et 1960 par une conjonction de patriotisme et de religion. N’est-ce pas tardif?

Jacques Rime: Oui. On prétend parfois que certaines coutumes remontent à la nuit des temps, mais il est possible de les dater. L

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00