La Liberté

«L’université doit changer de culture»

Pauline Milani occupe un poste de lectrice à l’Université de Fribourg. © André Bulliard
Pauline Milani occupe un poste de lectrice à l’Université de Fribourg. © André Bulliard
15.05.2019

Face à leur sous-représentation dans les universités, les chercheuses lancent un manifeste académique

Igor Cardellini

Egalité » «Les femmes sont systématiquement et massivement sous-représentées au sein des universités et des hautes écoles spécialisées suisses.» Sur la base de ce constat, les chercheuses suisses lancent un Manifeste académique pour la grève féministe. Elles y émettent 20 revendications pour éradiquer les discriminations qu’elles subissent des universités et hautes écoles du pays. Publié sur internet depuis moins d’un mois, le texte déjà signé par près de 950 scientifiques sera remis le 6 juin au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation. Ce soir, le manifeste est discuté dans le cadre d’une table ronde à l’Université de Fribourg (Unifr) en présence de la rectrice, Astrid Epiney. Pauline Milani, docteure en his

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00