La Liberté

«La langue est un élément sensible»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Ancien syndic de Fribourg, Dominique de Buman est devenu membre de la Communauté romande du pays de Fribourg. Cette association défend la langue française et le principe de territorialité des langues. © Charles Ellena-archives
Ancien syndic de Fribourg, Dominique de Buman est devenu membre de la Communauté romande du pays de Fribourg. Cette association défend la langue française et le principe de territorialité des langues. © Charles Ellena-archives
Partager cet article sur:
17.09.2021

Ancien syndic de Fribourg, Dominique de Buman dit son inquiétude face à un Grand Fribourg bilingue

Patrick Chuard

Grand Fribourg » La notion de «bilinguisme pragmatique» prévue dans le concept de la fusion du Grand Fribourg est trop floue. «L’usage illimité de la langue allemande» par les autorités de la future ville de 75 000 habitants «ne respecte pas la répartition traditionnelle des langues» dans un district de la Sarine officiellement francophone. C’est notamment ce que dit la résolution adoptée par la Communauté romande du pays de Fribourg (CRPF) le 31 août dernier. Cette association d’une centaine de membres, présidée par Antoine Geinoz, a renouvelé son comité, désormais composé de Bernard Aebischer, Jean-Pierre Dorand, Alexandre Papaux, Erika Schnyder et Dominique de Buman. Ancien syndic de Fribourg (1994-2004) avant d’être conseiller national, celui-ci est nouveau venu dans l’association. Questions.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00