La Liberté

La procureure récusée pour ses dires

Yvonne Gendre ne souhaite pas commenter la décision du TF et ne veut pas personnaliser cette affaire. © Charles Ellena-archives
Yvonne Gendre ne souhaite pas commenter la décision du TF et ne veut pas personnaliser cette affaire. © Charles Ellena-archives
01.09.2017

Yvonne Gendre froisse une plaignante yéniche. Du coup, le Tribunal fédéral doute de son impartialité

Marie Vuilleumier

Justice »   La plus haute instance judiciaire du pays a prononcé la récusation d’une ­procureure fribourgeoise. Le Tribunal fédéral (TF) retire à Yvonne Gendre la responsabilité d’une affaire pénale, jugeant que ses propos au sujet d’une famille yéniche peuvent faire douter de son objectivité. Les déclarations en question ont été faites dans le cadre de plusieurs plaintes opposant les parents d’une petite fille. Depuis leur séparation, ils sont en conflit au sujet de la garde de leur enfant et du droit de visite. Des procédures civiles et pénales sont encore en cours de part et d’autre.

La femme impliquée dans ce conflit est d’origine yéniche. Sa mère a subi de nombreuses persécutions par le passé et a été reconnue en tant que victime par les autorités suisses. Le TF rappelle, dans son arrêt du 13 juin, qu’elle a notamment été internée de force dans des institutions psychiatriques «au seul motif qu’elle appartenait à cette communauté».

Doutes sur l’impartialité

En septemb

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00