La Liberté

«La semaine prochaine, ce sera ma 46e chimiothérapie»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Très actif tant à la BCF que dans le dossier de la nouvelle patinoire, le septuagénaire ne se laisse pas abattre. © Alain Wicht / «La Liberté»
Très actif tant à la BCF que dans le dossier de la nouvelle patinoire, le septuagénaire ne se laisse pas abattre. © Alain Wicht / «La Liberté»
Partager cet article sur:
14.02.2020

Albert Michel, 71 ans, lutte depuis septembre 2017 contre un cancer au stade 4 (avec des métastases). La maladie n’empêche pas le président du conseil d’administration de la Banque cantonale de Fribourg (BCF) de remplir sa fonction.

François Mauron

Comment faites-vous pour assumer votre mandat tout en devant combattre ce cancer qui vous frappe?

Albert Michel: Tout d’abord, je réussis à oublier cette maladie. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas cela, mais je n’ai rien changé à mon activité depuis que j’ai appris que j’avais un squatter en moi, qui ne veut pas me quitter. Le fait de rester actif me permet d’aller de l’avant. Je peux aussi compter sur l’appui de ma compagne et de ma famille. Je dois surtout encaisser les séquelles des chimiothérapies – la semaine prochaine, je vais subir mon 46e traitement.

Cela paraît incroyable. Quelle est votre méthode?

Le conseil que je pourrais donner à quiconque se trouvant dans ma situation, c’est de rester actif, de faire du sport, de ne pas rester à la maison à tourner en rond. Je m’ob

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00